Les Monstres ont encore frappé :

J'avais prévu de vous montrer aujourd'hui quelques photos que je trouve très belles. Et puis, je suis tombée sur quelques articles qui m'ont donné des envies de meurtre. Il est évident que je vais me faire des ennemis. Mais je ne peux pas me taire : je hais les chasseurs.

Je ne parle pas des quelques peuples survivants dont c'est le seul moyen de se nourrir. Je parle de l'homme, soi-disant civilisé, au dessus des règnes minéral, végétal et animal. Celui qui est capable d'envoyer des hommes dans l'espace et de s'émerveiller d'une éclipse. Celui qui fait des enfants en étant persuadé de leur inculquer des valeurs nobles, qui fréquente peut-être un lieu de culte, celui qui cherchait une activité virile et qui s'est inscrit à un club de chasse, celui qui préfère investir dans le dernier treillis à la mode plutôt que d'acheter un bouquet de fleurs à sa femme.... etc.

Dans un autre article, à propos d'une battue, un chasseur disait "un vrai chasseur n'est pas un viandard. Ici, on ne tire pas de faisans à peine lâchés d'une corbeille..." (allusion au sketch des Inconnus, je suppose), "d'ailleurs, je préfère le sanglier vivant, il m'amuse..." (ah ben oui, c'est très drôle, on s'amuse beaucoup mieux à dégommer les nanimos qui bougent), "c'est tout un boulot de trimballer 80 kgs à la maison, de l'épiler, de l'étriper..." (pour sûr, mon brave Monsieur, on s'rait tenté de vous plaindre...... - ou encore - ........ ahhhhhh!!! quel homme... en mouillant sa p'tite culotte).

Intérieurement, je pleurs toutes les larmes de mon corps de colère et de révolte. Demain je me rends à la fontaine de Trévise et, en y jetant une pièce, je souhaiterai qu'ils se réincarnent en France, en sanglier, renard, ours, loup, lapin, canard, faisan (si possible dans une corbeille...)...

Ne venez pas me dire, "oui, mais, tu manges de la viande, gnagnagna...",
ça n'a rien à voir et ce n'est pas le moment.
Je hais les chasseurs.