Ce bien bel Animal méritait bien quelques Mots

Les loutres sont des mammifères qui appartiennent à la famille des mustélidés comme, par exemple, le blaireau et la belette. Il existe plusieurs espèces de loutres : la loutre géante, la loutre de mer, la loutre d'Europe…Ce n'est pas toujours facile de les distinguer mais il existe un bon truc : leur nez ! En effet, chaque espèce a une forme de nez typique, qui ne peut être confondu avec celui des autres.
La loutre d'Europe se sent aussi bien dans l'eau que sur la terre ferme. Elle fait sa tanière [...] entre les racines des arbres qui poussent le long des rivières et des fleuves au cours calme. Chaque loutre a son territoire qu'elle marque par de petits tas bien visibles d'excréments [...]. Parce qu'elle vit autant dans l'eau que sur la terre ferme, la loutre a un corps adapté à ces deux éléments.
Les loutres ont une fourrure épaisse, les isolant bien du froid, et elle est imperméable. Ce manteau est bien chaud et a 2 couches. En dessous, un poil très fin, dense et laineux, et par dessus, un poil long, lisse et brillant sur lequel l'eau glisse comme sur les plumes d'un canard. Ses vibrisses (ou moustaches) permettent à la loutre de lui renseigner, au moindre frémissement de l'eau, où nage une proie, où se trouve un obstacle à éviter. Ses yeux ronds et vifs lui donnent un air intelligent (ce qu'elle est d'ailleurs !) et hardi. Ses oreilles sont petites et se rabattent en plongée. Ses narines se pincent sous l'eau.
Dans nos régions, la loutre n'a qu'un seul ennemi : l'homme ! Jadis, on la chassait pour sa belle fourrure et aussi parce qu'elle concurrençait les pêcheurs. Heureusement, la chasse est aujourd'hui interdite mais la loutre reste, malgré cela, toujours menacée chez nous".

Espèce protégée, la loutre connaît néanmoins une position fragile car elle est menacée par tout ce qui, de près ou de loin, altère la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. L'eau où elle vit, où elle trouve l'essentiel de sa nourriture, près de laquelle elle se reproduit.
Parmi les multiples facteurs de régression de la loutre, on trouve en premier lieu la pollution chronique des milieux aquatiques et la contamination, qui s'ensuit, de l'ensemble des animaux qui y vivent. Cette contamination est déterminante pour un mammifère piscivore. Parmi les polluants principaux, citons les insecticides organochlorés, les pesticides ou encore les polychlorobiphéniles, mieux connus sous le nom de PCBs. Outre l'impact évident sur la ressource alimentaire de la loutre, ces pollutions l'affectent directement dans sa reproduction ou ses protections immunitaires. L'hyperacidification de l'eau, par exemple suite aux plantations de résineux, observée sur certaines rivières de l'ouest breton, a un impact direct sur les poissons qui font le quotidien de son alimentation et par conséquent touche également la loutre.
Avec le développement de l'agriculture intensive et l'augmentation de la population, d'autres facteurs sont entrés en jeu dans le phénomène de disparition de la loutre. La loutre passe généralement sur les ponts et les collisions avec les voitures constituent donc un péril récent mais très présent comme la destruction de son habitat avec l'aménagement des berges et les barrages.

Source :
www.wwf.be   www.bretagne-environnement.org    www.cigogne-loutre.com