Chrdnnrts_Lgnts

Ce dimanche matin, Madame Nature m'a fait un très beau cadeau. Ce dimanche matin donc, pas encore tout à fait réveillée, je me dirige vers la cuisine pour m'y servir un café. En m'approchant de la fenêtre du salon, point stratégique d'observation, je perçois une agitation inhabituelle derrière le rideau rouge entrouvert. Je m'immobilise tout net ; en quelques secondes je rassemble mes petits neurones qui font une rapide analyse de la situation. Je m'y suis bien préparée, pour avoir manqué à maintes reprises le cliché "gros plan" tant convoité. Comme je suis maintenant bien organisée, l'appareil photo est chargé et à portée de main. Je retiens mon souffle et me mets en route à pas feutrés ; au passage, la main se saisit au ralenti de l'appareil photo, le met en marche, désactive le flash, actionne le zoom. J'atteins ainsi l'endroit précis, calculé, repéré, simulé, qui offre le meilleur angle de vue dans cette configuration d'éléments. Je les vois, ils sont là. Stupéfiant ! Mes visiteurs sont des Chardonnerets élégants. Il me faut encore de longues secondes pour positionner l'appareil photo. Les oiseaux perçoivent ma présence, me regardent. Je me transforme alors en statue pour qu'ils se reconcentrent sur leur pitance. Je me penche davantage, au plus près de la vitre. Ce n'est donc pas un mirage ! Mon dos me fait mal, la position est inconfortable. Mais le déclencheur ne chôme pas. Emouvant spectacle. Le temps s'est arrêté. Et ma journée en a été toute ensoleillée.

Chrdnnrt_Lgnt