La météo était telle que je l'espérais. Temps sec et frais. Une belle luminosité. Vent léger, ni trop, ni pas assez. Suffisant pour écouter, sentir et regarder la végétation, à tous les niveaux, s'animer. Idéale pour une solitaire petite balade ornitho.
Chaque escapade réserve ses surprises. A signaler ce dimanche des Cigognes, appréciant la compagnie des Aigrettes et des Hérons cendrés, puis une superbe Buse que j'ai longuement enviée alors qu'elle s'élevait haut, très haut dans le ciel, gracieusement portée par le vent. Ces images-là, je n'ai pas pu - ou su - toutes les immortaliser. Mais elles sont là, dans ma p'tite tête, à tout jamais gravées et je savoure encore ce puissant souffle de liberté dont la nature m'a imprégnée.
De retour, il a fallu trier les clichés, se lamenter devant les flous et les râtés. Un bon prétexte pour y retourner. Il y a eu les oiseaux, mais également d'autres rencontres : chevaux, poissons et papillons. Et cet arbre, d'un incroyable aplomb, qui, dans l'univers de Tim Burton, ferait frémir le petit chaperon.

Freedom