5 h 30 du matin, yeux grands ouverts, impossible de me rendormir. Je décide de me lever.
5 h 30, quelle drôle d'idée. L'heure où deux mondes semblent se croiser,
où certains commencent à peine à somnoler quand d'autres ne sont pas tout à fait éveillés.
L'heure de toutes les rencontres et de tous les dangers.
5 h 30, mauvaise idée...

Me voilà avec mon chat dans le hall arrivée.
J'allume la lumière et, du coin de l'oeil, il me semble voir quelque chose bouger.
Mon chat est sur le coup, je n'ai donc pas rêvé.
Comme j'aurais préféré !
Mais je me trouve bien face à une de mes grandes frayeurs : une araignée.
La trouille, le flip, la pétoche, celle qui, il y a quelque temps encore, me faisait,
non point défaillir, simplement hurler.

Mais, et je vous le dis non sans une certaine fierté, j'ai progressé.
D'abord, je me suis renseignée. Que me veulent ces satanées arachnidés ?
Pas grand chose en fait, et encore moins m'agresser.
Mieux ! Elles sont utiles et, d'autres bébètes, elles me débarasseraient.
Puis, de très loin, j'ai observé. Elles semblent tout autant que moi apeurées.
Néanmoins, si je peux l'éviter, je préfère ne pas cohabiter.
Certaines fenêtres, de moustiquaires, sont équipées. Non négligeable illusion de sécurité.
Or ma visiteuse à dû trouver une autre entrée.
Et comme je refuse de la zigouiller, je vais tenter de l'expulser.

Seul moyen trouvé pour dédramatiser, la bestiole pleine de pattes à été baptisée.
Gertrude, 3ème du nom, est dans un coin de la pièce confinée.
(Pour Gertrude 1 et 2, récemment rencontrées, l'opération avait été un succés.)
Autour d'elle deux murs, un meuble, la grande courageuse et le chat amusé.
Mais voilà, Gertrude 3 est une petite futée et visiblement plus rapide que ses ainées.
Et derrière le meuble elle réussit à se faufiler.
Je suis restée un bon moment dépitée, ce cas de figure n'ayant nullement été envisagé.
Mais je sais qu'elle m'écoutait et un pacte, je lui ai proposé.
Elle ne veut pas sortir, et bien soit, mais invisible à mes yeux elle doit rester.
Partageons provisoirement l'espace mais avec horaires aménagés. Evitons de nous croiser.
J'ai survécu une première nuit... et j'espère que ça va durer.

Gertrude 1, 2 et 3 semblent être des "Tégénaires"