J'en ai marre qu'on me parle comme si j'étais une demeurée et qu'on me regarde comme une extra-terrestre parce que je n'ai pas de téléphone portable. J'ai tout entendu, j'ai tout subi. De la stupéfaction au reproche, de l'incrédulité au mépris. "Comment faites-vous ?" Je vous assure, je fais. "Comment peut-on vivre de nos jours sans ?" Je vous rassure, je vis.
Le comique de la situation atteint son apogée lorsque je dis que je n'ai pas de téléviseur à écran plat, LCD ou plasma. Pas non plus de w i i, de w i f i, de tam tam, de tom tom. Pas encore d'ordinateur portable dans ma poche, de GepettoBox, de GPS, de volets électriques. Je reste allergique aux standards automatiques.
Excusez-moi de ne pas être à la pointe du progrès. Pardonnez-moi de ne pas consommer au même rythme endiablé. Désolée, vous ne pourrez pas me joindre au supermarché. Voyez-vous, mon mode de vie s'appelle Liberté. Tant pis si je suis à la traîne. Le sans fil ne délivre pas de nos chaînes.  Et si Papy fait de la résistance, c'est volontiers que je le suivrai.